Creditsansjustificatifs
26 Janvier 2019 à 10h19 - 55

Simulez le prélèvement à la source pour maîtriser votre budget 2019

Que l’on soit célibataire, en couple ou en famille, il est toujours important d’établir un budget mensuel afin de gérer les dépenses. Avec l’entrée en vigueur de la retenue de l’impôt à la source, le montant des revenus mensuels va baisser en théorie, puisque l’impôt aura été déduit au préalable par le collecteur. Ce montant est même susceptible de varier en fonction de plusieurs variables, d’où la nécessité de simuler son prélèvement à la source. Cette option permet également d’apporter des améliorations sur le budget du mois suivant et de réaliser un bilan trimestriel par exemple afin de prendre les mesures correctives sur le long terme.

Quels sont les paramètres qui peuvent varier par rapport au calcul du PAS ?

Le montant de l’impôt dû à l’administration fiscale dépend des éléments suivants :

  • le quotient familial : il dépend de la composition du foyer fiscal du contribuable, et donc de sa situation patrimoniale. Mariage, naissances, décès, arrivée d’une personne à charge dans la famille, etc.
  • le montant des revenus : celui-ci peut varier à la hausse comme à la baisse (augmentation récente, changement d’emploi, chômage, départ à la retraite)
  • le montant des charges déductibles
  • le montant des éventuelles réductions d’impôts

Simuler son PAS afin de programmer l’achat d’un bien à crédit

En connaissant à l’avance le montant déduit de sa fiche de paie ou de ses rentes viagères, on peut estimer le montant des prochains revenus. Il est donc possible de programmer l’achat d’un bien à crédit en établissant à l’avance un calendrier de remboursement du prêt tout en restant dans l’équilibre budgétaire.

Simuler son PAS afin de déterminer s’il est possible d’acheter sans s’endetter

On peut aussi acheter sans s’endetter si l’on réussit à enregistrer des ressources plus élevées que les dépenses. Les ressources sont les salaires, les pensions, les retraites, les remboursements provenant des caisses sociales et des mutuelles, les allocations, les revenus issus de divers placements, etc. Sans oublier que tous ces revenus sont frappés par l’IR.

Simuler pour planifier son épargne

En anticipant la ponction de son impôt, on planifie le montant des primes qui seront versées dans un contrat d’épargne. Ce dernier permet entre autres de se constituer un capital destiné à démarrer un projet, ou de verser des rentes et des compléments de revenus à la retraite.

Lorsque l’impôt à payer est moins élevé par rapport au mois précédent par exemple, le montant des primes à verser dans le contrat d’épargne pourra être augmenté.

Simuler pour corriger et contrôler ses dépenses

Les dépenses d’un ménage se résument aux trois catégories suivantes : les dépenses fixes, les charges courantes et les charges occasionnelles. Une augmentation de l’impôt ponctionné diminue le pouvoir d’achat du ménage. Par conséquent, les dépenses doivent être revues à la baisse, en particulier les dépenses occasionnelles et celles injectées dans les produits non indispensables. Il est plus difficile en revanche de réduire les charges fixes et les dépenses courantes. En cas d’écart important entre les dépenses et les sources de revenus, il est toujours possible de demander un délai supplémentaire par rapport au règlement des factures de certains créanciers.

À l’inverse, une réduction d’impôt issue d’un placement réalisé peut amener le contribuable à s’autoriser une augmentation dans ses dépenses occasionnelles, par exemple dans les loisirs, les vacances et les voyages, dans l’achat d’une nouvelle voiture, etc.

Comment simuler son PAS ?

Simuler son PAS devient désormais un jeu d’enfant grâce à l’utilisation du calculateur en ligne. C’est un outil de calcul programmé conformément à la législation en vigueur. Il se trouve sur les sites qui sont spécialisés en impôt et en réduction des charges fiscales, tels que defiscalisezmoi.com. Avantages : gain de temps, facilité d’utilisation, précision, fiabilité.